Le 9 Décembre 2009
Télécharger ce communiqué au format PDF (606 Ko)

Qui veut encore être leader en entreprise ?

Une génération qui n’accepte pas la communication de façade des entreprises

Le discours de l’entreprise destiné à promouvoir son image (32 %), sa communication financière ou institutionnelle, la personnalité de ses dirigeants (9%) ne suffissent plus à attirer les jeunes. A ces critères d’ordre Corporate, la jeune génération oppose des critères plus individuels, mais aussi plus concrets : les possibilités offertes en matière d’apprentissage et de carrière recueillent majoritairement leurs suffrages (48%). La relation à l’entreprise se lit dans un rapport gagnant/gagnant avec l’envie pour ces futurs jeunes salariés d’en tirer un bénéfice immédiat et tangible. Ainsi, les entreprises ne peuvent se limiter à des effets d’annonce mais doivent être capables d’attester d’actes concrets et reconnus gages de leur implication.

Le bonheur est dans l’épanouissement personnel…

La nouvelle génération aspire à trouver du sens, à la fois dans une entreprise porteuse d’un réel projet qui s’inscrit dans une démarche écologique et sociale (57%), et à titre individuel dans les missions qui leur seront confiées.

L’épanouissement personnel est un critère de choix du métier incontournable pour 57% des étudiants interrogés. Il a pour corollaire, l’autonomie (28%), bien avant des considérations sur la rémunération (16%) et l’expertise technique (8%).

… qui nécessite de revoir le mode de management hiérarchique classique.

Le mode hiérarchique classique ne fait plus recette. Il est supplanté par le souhait d’une organisation en équipe adaptée à chaque projet. A la question « Avec quel mode d’organisation du travail seriez-vous le plus à l’aise », 33% des sondés citent un mode matriciel (mix mode hiérarchique/mode projet), 31% un mode projet (participation à des groupes projets temporaires selon les priorités du moment et selon les compétences), et seulement 15% un mode hiérarchique classique.

En outre, le management par le stress est largement rejeté. Il constitue, de très loin, la principale raison qui pousserait la jeune génération à quitter une entreprise (61%).

Green Attitude et diversité

Pour 57 % des sondés l’entreprise de demain sera politique, humaine et écologique. Cela recouvre principalement deux réalités : la capacité à mener une politique déterminée en matière de développement durable (51 %), y compris en associant les salariés à cette mission, ainsi que l’ouverture à la diversité sous toutes ses formes (46 %) : hommes/femmes, origines ethniques, handicap…

Une jeune génération pour qui la sphère professionnelle doit rester en cohérence avec les convictions citoyennes.

Quels leaders pour demain ?

Dans ce contexte, le leader de demain est attendu sur sa capacité à donner du sens au projet d’entreprise et à créer un climat dynamique, compétitif et stimulant dans l’entreprise. Cela implique des dirigeants dont la principale qualité personnelle est la compétence (51%) et l’intégrité (30%), débarrassés de toute tentation de management par le stress ou par des objectifs exclusivement basés sur la rentabilité ; capables de remettre en cause le mode hiérarchique classique au profit d’une organisation par projet laissant une large autonomie à chacun.

Contact Presse :Philippe Wattier
phw@lecercleduleadership.net
Tel: +33 45 44 61 67Enquête disponible sur le site du Cercle du leadership :
lecercleduleadership.netet sur le site de l’Institut CSA : www.csa-fr.com (PDF)

L’enquête CSA/Le Cercle du leadership a été réalisée par voie auto-administrée en ligne ou sur papier. Le questionnaire a été diffusé par le Cercle du leadership auprès des étudiants de Sciences Po Paris, de l’Ensam, de l’ENPC, du Celsa, d’HEC, de l’ESC Reims, ainsi qu’auprès des Université de Paris V – René Descartes, Paris X Nanterre et Paris IX Dauphine.

Au total, 704 étudiants ont répondu au questionnaire. Ce dernier était disponible du 26 octobre au 13 novembre 2009.

Le Cercle du leadership – Cercle de réflexion qui regroupe des dirigeants dans le but d’explorer et de promouvoir des actions et des idées innovantes en matière de management et de leadership – a effectué avec l’Institut CSA une enquête auprès du monde étudiant pour mieux connaître sa perception du monde de l’entreprise et ses attentes vis-à-vis de ses futurs dirigeants.
[FIN]